Home / blog / Jimme O'Neill

Jimme O'Neill

jimme01

Mister O'Neill (Fingerprintz, The Silencers)


Depuis plus de dix ans, mon ami Manu Casals ne cesse de répéter que je devrais rencontrer Jimme O'Neill et qu'on devrait bosser ensemble, un jour. Dix ans que nous nous tournons autour sans jamais oser franchir le pas. On en a bien parlé au téléphone, cinq minutes, il y a quelques années mais rien. Pas l'ombre d'un début de quelque chose.

Il faut bien dire que pour moi, rencontrer le chanteur de Silencers relève plus du fantasme que d'une réalité quelconque. Ce type a littéralement tourné en boucle dans mon walkman quand j'étais ado. Jimme, c'est le rock écossais, la new wave de Glasgow à l'état pur. Sans les compromissions plus ou moins heureuses de ses collègues de l'époque. A mes yeux, il n'est rien d'autre que le témoin d'une époque. Et quelle époque !

Juillet 2013. Lassé de mon indécrassable sociopathie, Manu débarque de sa France natale pour venir descendre quelques bouteilles de bourgogne au plat pays qui est le mien. Deux jours plus tard, il me dévoile enfin les raisons profondes de sa visite.

"Je reviendrai ici en septembre avec Jimme. Je vous laisse seuls pendant une semaine au studio. M'occupe de tout. Vous faites ce que vous voulez. Des cocottes en papier, de la peinture sur soie, je m'en fous ! Mais je veux vous voir ensemble, un point c'est tout."

C'est ainsi que j'ai vu débarquer l'illustre Jimme accompagné du non moins illustre Manu ! Après une soirée arrosée de quelques excellentes bouteilles (les deux lascars ne se déplacent jamais sans leur matos...) nous nous mettons au travail sans trop savoir où on va. Comme on a dit. Pas de pression, pas d'attente. Juste un tour pour voir. A mistery tour comme l'a baptisé Jimme qui maintenant chante au hasard du Dylan et des vieilles chansons irlandaises pendant que Manu et moi, on enregistre, chipote, place des micros.

Problème, Jimme voudrait jouer sur une Martin. Une D35, de préférence. Par chance, mon ami Etienne peut nous prêter la sienne et voilà Manu qui s'en va pour Bruxelles, nous ramener la précieuse guitare. Je me retrouve donc seul avec Jimme qui potasse ses accords dans le studio.

En l'écoutant répéter, je réalise à quel point sa musique a influencé la mienne. Les positions de ses doigts sur le manche, ses mélodies, les inflexions de sa voix. J'ai la sensation que tout ce que je sais ou presque vient de ce bonhomme. Difficile alors d'oser prendre ma place devant une telle référence vivante. L'impression étrange que tout ce que je pourrais lui dire, il le sait déjà. Alors je me planque derrière la console, m'inventant un quelconque problème technique. Comme si j'étais là pour assurer la technique. Ridicule. Manu m'ayant pratiquement tout appris de ce côté, je ne vois décidemment pas à quoi je peux bien servir dans cette prod. Bon, je vais me faire un café.

Tout à coup, j'entends Jimme fredonner un air familier. Je ne reconnais pas la chanson, pourtant j'ai l'impression de l'avoir toujours connue. Je lui demande ce que c'est. "Fingerprintz. Changing", me dit-il.

Et c'est parti tout seul.


perso menus bio contact

philaiePhilmarie (musicien, réalisateur artistique) Bienvenue sur mon site !

fichier-pdf-download

 

Les origines

Né à Bruxelles en 1970, d'origine basque, Philmarie intègre la chorale du collège St Pierre à l'âge de six ans pour de nombreux concerts en Europe et en Amérique du Nord.

L'évasion

Après quatre ans passés dans les chœurs de l'Opéra National de la Monnaie, fasciné par la noirceur de Wozzeck et la new-wave de Simple Minds, il tourne le dos au classique et entame sa conversion au rock.

Les médailles

A 25 ans, il remporte simultanément le premier prix de la Biennale de la chanson française et le prix Sabam du Verdur Rock Festival. A ce jour, Philmarie à enregistré 4 albums.

Aujourd'hui

Depuis 2005, Philmarie a créé le studio La Rivière où il poursuit ses activités comme réalisateur artistique pour de nombreux projets ainsi qu'en création publicitaire et musiques de films.

 Pour me contacter, n'hésitez pas à m'envoyer un mail à philmarie@gmail.com. Je ne dois pas être très loin !

Management : Olivier Mees - Assistante : Delphine Romanus - tel:+32(2).289.10.60 (info@omnivore.be)